Traduction automatique, traduction sexiste ?

29/01/20

Si l’on trouve sur Internet quantité d’informations adressées à un public international, il est évident qu’un même texte ne sera pas compréhensible pour tous les lecteurs du monde entier. Un Japonais aura probablement autant de mal à déchiffrer l’italien qu’un anglophone démuni face à la langue chinoise et son alphabet.

Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions rapides permettant aux gens d’utiliser différents services sur Internet pour obtenir en un clic une traduction approximative d’une page Web ou d’un contenu. Ces outils de traduction présentent cependant un défaut. Un défaut que même un géant comme Google a admis et tente de corriger : le biais de genre systématique et mécanique inhérent à ces traductions automatiques.

ITC Machine Translation Is Gender-Biased Translation

L’apprentissage par l’exemple

La question du sexisme de la traduction automatique fait couler beaucoup d’encre depuis que l’on a découvert que Google Traduction privilégiait la simplicité à l’exactitude. L’exemple qui a mis le feu aux poudres est celui de la phrase turque « o bir doktor », traduite en anglais par « He is a doctor » (« Il est médecin »). La phrase turque d’origine est neutre et totalement dépourvue de sujet masculin, mais c’est tout de même cette traduction que Google Traduction propose aux anglophones.

Bien sûr, cela ne veut pas dire que Google Traduction est sexiste et part du principe que tous les docteurs doivent forcément être des hommes. L’explication réside en réalité dans le fait que les algorithmes de traduction (les formules mathématiques qui régissent le processus décisionnel du logiciel) analysent des exemples courants à partir desquels ils définissent ensuite des règles de base.

Dans ce cas précis, puisque la majorité des ouvrages, en particulier ceux qui datent du 20e siècle et d’avant, présentent généralement un biais de genre masculin, les algorithmes déterminent que ce facteur commun doit être correct et le reproduisent. En d’autres termes, si la traduction automatique est sexiste, c’est parce que les documents sur lesquels elle s’appuie présentent un biais de genre.

La touche humaine qui fait la différence

C’est dans ces situations qu’une traduction humaine professionnelle et nuancée s’avère nécessaire, en particulier pour les traductions destinées à rester. On ne peut pas en vouloir aux algorithmes mathématiques d’être sexistes s’ils sont programmés pour utiliser d’énormes quantités de documents sexistes datant de plusieurs générations. Mais ces outils ne vont pas pouvoir corriger leurs travers sexistes tout seuls.

Le seul moyen d’éliminer ce biais de genre préexistant sans totalement réécrire les algorithmes de traduction est de rédiger du nouveau contenu non sexiste et de retraduire le contenu plus ancien pour éliminer le biais de genre. Ce qu’il faut pour amorcer ce changement ? Des traducteurs humains, avec leur sens de la nuance et leur sensibilité.

Jouez votre rôle

Google a beau tenter de remédier au biais de ses algorithmes, quand les mathématiques priment sur l’interprétation humaine, le logiciel optera toujours pour le choix courant/prudent, faisant fi des considérations progressistes qui nous font faire un pas de plus vers l’égalité.

Pour traduire votre contenu, si vous avez le temps et le budget nécessaires, nous vous conseillons de toujours faire appel à un traducteur humain expérimenté qui saura vous fournir la meilleure traduction possible. En faisant ce choix, vous contribuerez à l’élimination des biais sexistes et favoriserez l’égalité. Contactez ITC Traductions dès aujourd’hui pour recevoir un devis gratuit.

ITC Traductions vous aide depuis 20 ans à vous ouvrir au monde

earth-globe-

TRANSCRÉATION

Adaptez votre communication à l’international

paper-and-pencil

TRADUCTION et MISE EN PAGE

de tous vos documents

laptop

LOCALISATION

de logiciels et supports de e-learning

microphone

VOIX-OFF et SOUS-TITRAGE

de vidéos

coding

TRADUCTION et LOCALISATION

de sites internet