SERVICE DE TRADUCTION DE/VERS L’ESPAGNOL

POUR DES TRADUCTIONS À DESTINATION DE L’ESPAGNE

Pourquoi choisir ITC pour vos traductions en espagnol ?

Chez ITC Traductions, notre connaissance de l’espagnol est un atout majeur grâce à nos nombreux chefs de projets trilingues pour la plupart. Nous disposons des ressources compétentes et expérimentées pour répondre aux attentes de nos clients et fournir des services de traduction de la plus haute qualité, dans le respect des normes et règles linguistiques. En tant qu’agence de traduction nous sélectionnons minutieusement nos traducteurs et chefs de projet, pierre angulaire d’un travail précis et rigoureux apprécié et reconnu par nombre de nos clients.

Historique de la langue : traduction en espagnol

L’espagnol est la langue nationale en Espagne, Cuba, République Dominicaine, Puerto Rico, Mexique, Guatemala, Honduras, Salvador, Nicaragua, Costa Rica, Panama, Colombie, Venezuela, Equateur, Pérou, Bolivie, Paraguay, Uruguay, Argentine, Chili, Guinée Equatoriale).L’espagnol est l’une des langues les plus parlées (plus de 350 millions de personnes) dans le monde et la langue officielle de 21 pays sur 3 continents (Europe, Amérique et Afrique).

La langue espagnole a plus d’un millier d’années d’histoire. C’est une langue romane qui s’est formée par la modification du latin après les invasions barbares (Vème siècle) et musulmanes (VIIIème siècle) qui ont eu lieu dans la péninsule ibérique après la chute de l’Empire.

Pendant la Reconquête (800-1492), le castillan se déploie considérablement sur le territoire de la Péninsule, se standardise et devient peu à peu la langue de l’Espagne. C’est Alphonse X de Castille qui, au XIIIème siècle, fera triompher le castillan comme langue littéraire.

En 1492, le castillan traverse l’océan avec les découvreurs, les conquérants et les missionnaires. A partir de 1519, les conquistadors dotent l’Espagne d’un gigantesque empire colonial et le castillan s’impose sur les immenses territoires du Nouveau Monde qui s’étendent du Mexique jusqu’au Sud du Chili.

L’espagnol acquiert ses lettres de noblesse avec la création en 1713 de l’Académie royale espagnole (RAE : Real Academia Española). Il s’agit d’une institution dont la tâche consiste à normaliser la langue espagnole. Sa mission est de veiller à ce que l’évolution de la langue espagnole, malgré les particularités régionales, préserve son unité.

Spécificités de la langue espagnole

De façon générale, l’espagnol, à l’écrit, est une transcription proche de l’oral ; toutes les lettres doivent être prononcées (sauf le h muet et le u dans les syllabes « gue », « gui », « que », « qui » à moins qu’il ne porte un tréma : vergüenza, bilingüe, dans ces cas, il se prononce).

Comme les autres langues romanes, l’espagnol a adopté l’alphabet latin. Celui-ci se compose de 27 lettres (a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, ñ, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z). La lettre en plus par rapport à l’alphabet français est le «ñ» (eñe)

Les consonnes B, D, F, G, M, P, S, T ne se doublent jamais.

L’accent écrit est le même que l’accent aigu utilisé en français. Un mot ne peut contenir qu’un seul accent. L’accent se pose toujours sur une voyelle (á, é, í, ó, ú). Chaque mot en espagnol comprend une syllabe qui s’accentue plus que les autres (l’accent tonique), marquée ou non par un accent écrit.

Dans certains cas, les accents ne s’utilisent par pour la prononciation, mais pour différencier des mots qui s’écrivent de la même façon ayant une signification différente. Il n’existe aucune différence de prononciation mais l’accent écrit permet d’éviter des incompréhensions dans des textes écrits. Ces accents sont les accents diacritiques. Par exemple: tu (possessif) / tú (sujet), si (conditionnel) / sí (affirmatif).

Les points d’exclamation et d’interrogation sont accompagnés par des signes du même type inversés, « ¡ » et « ¿ », placés au début de la proposition concernée : ¿Qué hora es? (Quelle heure est-il ?), ¡Qué vergënza! (Quelle honte !).

Pour les phrases plus longues, seul l’élément interrogatif ou exclamatif est encadré para cette ponctuation. Par exemple: Y tú, ¿comó te llamas? (Et toi, comment tu t’appelles ?) Nos vemos mañana, ¡no lo olvides ! (Nous nous voyons demain, n’oublie pas !).

Retour vers toutes les langues

Les commentaires sont fermés