Le bilinguisme chez les enfants, un atout non négligeable !

Vous parlez plusieurs langues et vous aimeriez que votre enfant en fasse autant ? Le bilinguisme est sans contredit un avantage de taille dans notre monde interconnecté. Est-il vrai que les enfants sont comme des éponges et peuvent apprendre facilement n’importe quelle langue dès leur jeune âge ? Eh bien oui, c’est vrai ! Il y a toutefois quelques astuces à connaître.

L’élément clé est de favoriser le plus tôt possible un équilibre entre les deux langues, car plusieurs facteurs peuvent influencer l’apprentissage de différentes langues et le choix de la langue parlée par l’enfant, tels que l’âge, le temps d’exposition aux langues, le statut de ces langues dans le pays de résidence, etc.

Quel est le meilleur âge pour le bilinguisme ?

La période préscolaire est très propice à l’apprentissage des langues en raison de la capacité d’adaptation du cerveau des tout-petits. Saviez-vous qu’entre deux et trois ans, le cerveau d’un enfant est deux fois plus actif que celui d’un adulte ? De plus, à cet âge, les enfants distinguent plus facilement les sons des différentes langues de leur environnement et c’est cela qui leur permet de parler une langue sans avoir d’accent.

Comment aider une enfant à apprendre une nouvelle langue ?

  • Pour qu’un enfant puisse s’exprimer couramment dans deux langues ou plus, il doit les entendre souvent et avoir l’occasion de les parler. Par exemple, vous pourriez développer un réseau social où les deux langues sont employées (évènement communautaire, cours d’exercice, rencontres amicales ou familiales, etc.).
  • Lire des histoires à votre enfant dans les différentes langues qui l’entourent est un moyen efficace et amusant de stimuler son langage dès la petite enfance.
  • Favorisez les voyages, les séjours à l’étranger ou la visite de membres de la famille élargie qui parlent une deuxième langue.
Lorsque les parents parlent deux langues différentes
  • Il est préférable que les parents ne mélangent pas les langues dans une même phrase lorsqu’ils s’adressent à leur enfant, car cela peut nuire à l’apprentissage de la langue minoritaire, c’est-à-dire la langue utilisée par une minorité de personnes dans une société.
  • Il est essentiel de multiplier les occasions où l’enfant est exposé à la langue minoritaire. Pourquoi ne pas décider que pendant la semaine, on parle en anglais et la fin de semaine, en français ? Il faut également adopter une attitude positive à l’égard de la langue minoritaire pour favoriser son apprentissage, car le tout-petit comprend très tôt que l’une de ses langues n’est pas très utilisée en dehors de son foyer. C’est pourquoi il arrive souvent qu’un enfant comprenne une deuxième langue, mais n’arrive pas à la parler.
  • Adressez-vous à votre enfant dans votre langue maternelle, car vous représentez ainsi un meilleur modèle pour lui lorsque vous utilisez la langue que vous maîtrisez le mieux.
Lorsque les deux parents parlent la même langue

Bien souvent, deux parents ayant la même langue maternelle souhaitent que leur enfant soit parfaitement bilingue. Bien que la tâche semble plus difficile, une bonne planification et beaucoup d’efforts peuvent très bien fonctionner.

  • Par exemple, vous pourriez exposer le plus souvent possible votre enfant à des livres, des films, de la musique, ainsi que des chaînes de télévision ou de radio dans la deuxième langue.
  • Assurez-vous que votre enfant acquiert très tôt une base solide dans la langue minoritaire, par exemple en l’inscrivant dans une garderie où c’est la seule langue utilisée ou la langue principale.
  • Parallèlement à cela, vous pouvez bien entendu inscrire votre enfant à des cours de langues afin de faciliter son apprentissage.

 

L’apprentissage de plusieurs langues peut-il causer un retard de langage ?

Il est important de savoir que le mélange des langues ne nuit pas au développement global du langage et ne cause pas de retards ou de difficultés linguistiques. Un enfant de cinq ans exposé couramment à deux langues ou plus aura un développement du langage semblable aux enfants qui parlent une seule langue. Cependant, il est tout à fait normal qu’il ne démontre pas les mêmes forces dans les deux langues. Il pourrait très bien produire des phrases mieux construites dans une langue et utiliser un vocabulaire plus précis et plus riche dans l’autre langue.

 

Bref, il faut éviter d’évaluer les compétences linguistiques d’un enfant bilingue dans une seule langue, mais plutôt considérer l’ensemble des phrases et des mots formulés dans les deux langues. L’élément clé est de favoriser le plus tôt possible un équilibre entre les deux langues, car plusieurs facteurs peuvent influencer l’apprentissage de différentes langues et le choix de la langue parlée par l’enfant, tels que l’âge, le temps d’exposition aux langues, le statut de ces langues dans le pays de résidence, etc. Dans tous les cas, le bilinguisme dès le jeune âge est un avantage incomparable dans plusieurs sphères de la vie et c’est un cadeau inestimable à offrir à votre progéniture.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × trois =