,

Qu’est-ce que la traduction automatique (non, ce n’est pas Google Traduction) et la post-édition ?

MT

La traduction automatique est un vrai sujet d’actualité. Elle est souvent associée au célèbre outil Google Traduction, mais il s’agit d’un système beaucoup plus complexe. Qu’est-ce que la traduction automatique et comment fonctionne-t-elle ? L’humain intervient-il ? La post-édition est-elle une révision ?

Aujourd’hui, vous allez découvrir les bases, l’utilisation et les avantages de la traduction automatique et de la post-édition.

Qu’est-ce que la traduction automatique ?

La traduction automatique porte souvent à confusion. Nous allons commencer par vous présenter de manière simple, mais complète, les bases de la traduction automatique.

La traduction automatique est la traduction d’un document par un programme informatique. Le programme informatique en question peut fonctionner selon différents systèmes.

La traduction automatique à base de règles

Il s’agit du premier système de traduction automatique mis au point. Le programme informatique utilise un dictionnaire et un ensemble de règles linguistiques (en langue source et en langue cible). Le logiciel va ensuite parcourir le texte à traduire et faire correspondre les entrées sources et les entrées cibles.

Ces systèmes génèrent souvent une bonne syntaxe dans la langue cible, notamment grâce aux règles linguistiques.

En revanche, la fluidité et le naturel ne sont pas au rendez-vous, car le système se base uniquement sur des règles de grammaire et des dictionnaires. Une intervention humaine sera donc nécessaire (ce qui est d’ailleurs le cas pour tous les systèmes de traduction automatique).

Les systèmes de traduction automatique à base de règles ne sont plus utilisés aujourd’hui, car d’autres technologies ont ensuite été développées.

La traduction automatique statistique

Les logiciels de traduction automatique statistique utilisent des ensembles de textes monolingues et bilingues. Ils font ensuite des probabilités sur la correspondance de deux textes. Ces systèmes sont dépendants de la quantité de textes disponible et de leur qualité. Il faudra beaucoup de textes, et donc beaucoup de données.

L’inconvénient de ce système est bien là, ou dans les bases de données utilisées. Le manque de mises à jour complexifie la tâche et donne de mauvais résultats.

Cette technologie a été améliorée grâce à l’IA et aujourd’hui, le système le plus utilisé est la traduction automatique neuronale.

La traduction automatique neuronale

Le système de traduction neuronale est précis et ajoute l’intelligence artificielle à la traduction automatique statistique. Il repose sur un système d’algorithmes. La correspondance se fait par bloc. Il s’agit de considérer l’élément à traduire dans son ensemble.

Le moteur de traduction automatique neuronal est en fait une intelligence artificielle, qui apprend à traduire par l’intermédiaire d’un réseau neuronal. Les grands volumes d’exemples lui seront toujours nécessaires, car il apprend à partir de ces données. C’est ensuite la méthodologie appliquée qui diffère et permet de générer des résultats plus précis.

L’intelligence artificielle imite le comportement humain, le machine learning permet au système d’apprendre grâce aux données intégrées au logiciel et le deep learning utilise un algorithme qui imite notre logique.

Récemment, la technologie de la traduction automatique neuronale adaptative s’est développée. Ce système ajoute deux nouveaux aspects : la prise en compte de l’ensemble du document (et plus seulement de bloc) pour la rédaction de meilleures phrases, et l’apprentissage en temps réel grâce aux corrections apportées au moment de la post-édition.

Enfin, le dernier modèle développé, et encore en développement, est le Large Language Model (ou, grand modèle de langues). Il s’agit d’un système très large qui prend en compte le plus de langue possible en même temps. Cette technologie est également capable de prendre en compte d’autres contenus, par exemple en transformant du texte en images ou en petites vidéos. Ce modèle constitue aussi les technologies de NLP (Natural Language Processing), telles que la conversion de la parole en texte.

La traduction automatique est-elle adaptée à tous les domaines ? Et, se suffit-elle à elle-même ?

Les systèmes de traduction automatique sont de plus en plus performants. Malgré tout, il est important de noter que la traduction automatique n’est pas adaptée à tous les domaines.

Par exemple, la traduction d’un livre ne pourra être faite par un programme informatique. De même, un document marketing, ou un texte publicitaire ne se prêteront pas à une traduction automatique.

La créativité, l’ironie ou encore l’adaptation de références culturelles sont des éléments qui ne pourront pas être traduits par un logiciel.

Mais, peu importe le système de traduction automatique utilisé, l’intervention humaine sera toujours nécessaire. Et, pour cette raison, il conviendrait mieux de parler de pré-traduction. L’intervention humaine se fait par la post-édition, qui est un travail d’édition effectué par un linguiste sur un texte traduit par un programme informatique. La post-édition est essentielle à tous les systèmes de traduction automatique.

Qu’est-ce que la post-édition ?

La post-édition est effectuée par un linguiste, une fois un document traité par un logiciel de traduction automatique.

La post-édition diffère d’une relecture ou d’une révision. La relecture et la révision s’appliquent à une traduction humaine tandis que la post-édition s’applique à une traduction automatique. Un logiciel et un humain ne rendront pas le même résultat ; le procédé post-traduction sera donc différent.

Quel sera le rendu de mon document ?

Le linguiste doit d’abord avoir des instructions précises de la part du client sur le niveau de qualité attendu. Le degré de post-édition peut varier.

Par exemple, chez ITC Traductions, nous vous proposons de la post-édition légère (dite « acceptable ») ou de la post-édition complète (qui se rapprochera le plus d’un résultat semblable à une traduction humaine).

Bien entendu, les erreurs basiques (orthographe, grammaire) seront toujours corrigées.

En conclusion, la traduction automatique ne se résume pas à Google Traduction. Les systèmes de traduction automatique sont de plus en plus sophistiqués et génèrent des résultats de qualité. Ils nécessiteront cependant toujours une intervention humaine. C’est pourquoi chez ITC Traductions, nous vous proposons des services de post-édition adaptés à votre demande tout en vous aidant à choisir le service linguistique qui correspondra le mieux à vos besoins. Contactez-nous !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − huit =