Trois éléments à ne pas confondre avec la traduction

18/02/19

Les voyages et déplacements à l’étranger n’ont pas toujours été monnaie courante. De nombreuses entreprises n’ont franchi les limites des frontières géographiques que récemment, si bien qu’à l’époque il était rare de trouver à l’étranger une filiale d’un grand groupe national.

La mondialisation a fait du monde un univers beaucoup plus petit

Aujourd’hui, la mondialisation a rétréci la Planète. Toute personne désireuse d’effectuer un voyage et en mesure de le financer peut désormais partir à la découverte de régions lointaines. Les entreprises qui, jadis, n’osaient pas s’aventurer au-delà de leurs frontières nationales sont désormais présentes dans des contrées reculées et capables de répondre aux besoins de la population locale. C’est pourquoi la traduction est devenue et continue d’être un acteur majeur de la mondialisation. Et si nous faisions disparaître certains mythes courants au sujet de ce secteur prépondérant ?

1) La traduction ne consiste pas à parler.

La traduction consiste à convertir des documents écrits d’une langue en une autre, ce qui est différent de l’oral. Un traducteur professionnel doit à la fois être capable de lire et comprendre couramment une langue étrangère et disposer de capacités rédactionnelles avancées pour transmettre l’information dans sa langue maternelle. Une grande partie du travail de traduction s’effectue par ordinateur, et la relecture finale avant soumission est une étape cruciale pour assurer la meilleure qualité possible.

2) La traduction ne se limite pas aux mots.

Les mots sont bien évidemment importants. CollegeGrad explique que « l’objectif du traducteur est de faire en sorte que les lecteurs puissent lire le texte traduit comme s’il s’agissait du document original ». Toutefois, il ne s’agit pas simplement de remplacer un mot par un autre. Un traducteur doit avoir une bonne connaissance du marché cible afin de pouvoir « transmettre correctement toutes les références culturelles, notamment les mots d’argot, ainsi que d’autres expressions qui ne se traduisent pas littéralement ».

3) La traduction a l’avenir devant elle.

Selon les prévisions de Common Sense Advisory, « le marché mondial des technologies et services linguistiques externalisés [aurait atteint] 46,52 milliards de dollars en 2018 ». Grâce à l’essor de la mondialisation et une portée plus étendue, l’avenir du marché de la traduction s’annonce des plus prospères. Avec la myriade d’options proposées dans le secteur des services linguistiques, comment une entreprise ayant besoin d’une traduction peut-elle s’assurer de choisir le bon partenaire ? Pour trouver l’agence de traduction qui sera capable de répondre aux besoins de votre entreprise, vous devez être précisément informé de son offre de services.

Choisir le bon partenaire de traduction

Chez ITC Traductions, nous connaissons parfaitement les capacités de nos traducteurs. Nous disposons d’une équipe soigneusement sélectionnée, ce qui nous permet de nous assurer que les mots, les références et les nuances subtiles de chaque langue sont traduits de façon harmonieuse. Nos spécialistes collaborent avec un service interne dédié qui sélectionne, évalue et gère notre vaste réseau linguistique. Si vous avez besoin d’un traducteur professionnel qui soit expert dans votre secteur d’activité, qui maîtrise la paire de langues que vous recherchez et qui soit capable de rédiger d’une manière adaptée à la culture cible, contactez-nous. En tant que l’un des 100 plus importants fournisseurs de services linguistiques au monde, nous serons ravis de faire de votre monde un univers beaucoup plus petit.

ITC logo

Vous avez besoin de traductions? Contactez-nous !