Les traductions en ligne mettent les banques en danger

06/04/15

Aujourd’hui, et de plus en plus rapidement, les entreprises ont l’obligation de s’adapter aux changements si elles veulent garder leur place sur le marché. Mondialisation, internationalisation, hyper connexion… les sociétés adaptent leur façon de travailler et cela passe notamment par la traduction. En effet, cette dernière est de plus en plus indispensable ! Une communication multilingue répond aux besoins des clients potentiels à l’international.

Soumis à ce besoin croissant et à la vitesse de l’innovation technologique, le secteur des banques dépend de plus en plus des risques en matière de sécurité liés à la traduction.

De nombreux portails proposent aujourd’hui des traductions en ligne gratuites et instantanées. Bien qu’ils soient alléchants car pratiques et faciles d’accès, leur utilisation n’est pas sans conséquence ! Derrière ces pratiques se cachent des risques en termes de confidentialité et de sécurité informatique et Google est très clair à ce sujet. La plupart des collaborateurs ignorent cependant ces dangers.

Par ailleurs, l’utilisation de ces plateformes peut engendrer une violation du Code monétaire et financier. Une simple traduction via des services en ligne gratuits peut amener les banques à divulguer des informations sur leurs clients, pourtant couverts par le secret bancaire. En effet, si certains documents nécessitent une traduction, et que cette dernière est effectuée en ligne, cela constitue une infraction. Certains pirates informatiques n’ont aucun mal à récupérer ces informations. Le risque n’est donc pas neutre d’autant plus qu’une violation du secret bancaire peut être passible de 15 000 euros d’amende.