SERVICE DE TRADUCTION DE/VERS LE SLOVAQUE

POUR DES TRADUCTIONS À DESTINATION DE LA SLOVAQUIE

Pourquoi choisir ITC pour vos traductions en slovaque ?

ITC, société de traduction multilingue, a compris le potentiel de la langue slovaque et a développé au fil des années un partenariat avec des traducteurs et linguistes slovaques expérimentés et hautement qualifiés afin d’anticiper et de satisfaire les demandes de ses clients. ITC Traductions est aujourd’hui en mesure de fournir des services de traduction de qualité à partir et vers le slovaque pour de nombreux secteurs d’activités.

Historique de la langue : traduction en slovaque

Le slovaque est la langue parlée en République slovaque (Slovaquie), État indépendant depuis le 1er janvier 1993.

Le slovaque est une langue slave. Ainsi, elle appartient aux langues indo-européennes et fait partie des langues slaves occidentales.

Au même titre que les autres langues slaves, le slovaque commence à se développer au VIème et VIIème siècle.

En 863, à la demande du prince Rastislav de Grande-Moravie, Michel III, empereur byzantin, envoie deux frères missionnaires de Thessalonique, Saint Constantin (qui adoptera plus tard le nom de Cyril) et Saint Méthode, prêcher le christianisme. Ils parviennent à répandre la langue slave de « l’ancienne église » dans cette région en faisant la promotion de la traduction slovaque de la Bible. La langue en elle-même utilise l’alphabet glagolitique basé sur les lettres minuscules de l’alphabet grec.

Entre le dixième et le quatorzième siècle, le latin est la langue liturgique, littéraire, administrative et judiciaire. À la même époque, les Slovaques, qui ne parlent ni allemand ni latin, utilisent le tchèque pour les tâches juridiques et administratives. Le déroulement de l’histoire permet ensuite au tchèque de se répandre encore davantage.

Ainsi, trois dialectes du slovaque (occidental, central et oriental) ont été transmis de génération en génération et ensuite servi de base à l’élaboration d’une langue codifiée.

Anton Bernolák (1762 – 1813), un prêtre catholique, est le premier à codifier la langue slovaque (ensuite appelée « bernolákovčina ») en appliquant le principe « écris ce que tu entends ». Cette langue n’est cependant pas acceptée sur le plan national.

Le slovaque littéraire, basé sur le slovaque central, est codifiée en 1843 par Ľudovit Štúr (1815 – 1856).

Spécificités de la langue slovaque

La prononciation est basée sur le principe phonémique indiqué ci-dessus. Le slovaque utilise l’alphabet latin en y apportant quelques modifications et se différencie notamment par ses quatre signes diacritiques (ˇ, ´, ¨, ˆ) placés au-dessus de certaines lettres (par ex. človek = « homme » avec le premier son prononcé [t͡ʃ] ; ráno = « matin » avec á prononcé [a:]). Les voyelles spécifiques comprennent le ä, variation archaïque (ou dialectique) (par ex. päť = « cinq », päsť = « poing ») qui se prononce [æ] ; tandis que la prononciation standard est actuellement [ɛ] ; ou encore ô (par exemple kôň = « cheval », skôr = « plus tôt ») qui se prononce [u̯ɔ].

Dans la langue standard, l’accent tonique est toujours placé sur la première syllabe du mot (ou sur la préposition le précédant), ce qui n’est pas le cas dans certains dialectes. Les prépositions forment une seule unité prosodique avec le mot suivant sauf si le mot est long (quatre syllabes ou plus) ou si la préposition est en début de phrase.

Il n’y a aucun article dans la langue slovaque.