SERVICE DE TRADUCTION DE/VERS L’ITALIEN

POUR DES TRADUCTIONS À DESTINATION DE L’ITALIE

Pourquoi choisir ITC pour vos traductions en italien ?

Dans un souci de précision et de justesse dans son travail, ITC travaille toujours en collaboration avec des linguistes italiens qualifiés et experts dans leur domaine afin d’adapter au mieux vos documents au marchés ciblés. En tant que société de traduction appréciée par ses clients pour la qualité de son travail, son professionnalisme et sa réactivité, ITC offre des services de traduction depuis et vers l’italien, en gardant à l’esprit les instructions et spécificités propres à chacun de ses clients

Historique de la langue : traduction en italien

L’italien est la langue officielle de l’Italie, la Suisse et Saint-Marin, et l’une des langues officielles de l’Union européenne. Elle fait partie des langues romanes, tout comme le français, l’espagnol et le portugais, entre autres.

Cette langue a pour origine un substrat de grec, de celtique et de langues pré-romaines absorbées par le latin, langue de l’Empire romain et du catholicisme. En raison de l’absence d’une forte autorité centrale après la chute de Rome et les dominations barbares, les langues écrites et orales ont suivi des chemins différents. Cette tendance a caractérisé le développement de l’italien par la suite. La variante orale (volgare) était une sorte de latin simplifié comportant différentes caractéristiques en fonction des zones géographiques où elle était utilisée, tandis que le latin demeurait la langue officielle de la loi, la religion et la politique. Cependant, c’est à partir de la langue volgare que s’est construit l’italien moderne, en particulier le toscan, qui s’est progressivement renforcé et imposé au moyen de la littérature et des débats ayant eu lieu entre intellectuels à travers les siècles.

L’italien, élaboré par des personnes lettrées et instruites, n’est devenu la langue officielle de l’Italie qu’au moment de l’unification du pays, en 1861. Il lui a cependant fallu du temps pour prendre racine chez les Italiens. Le système scolaire a joué un rôle fondamental à cet égard, diffusant un modèle de référence ayant remplacé les variantes et dialectes locaux, à l’instar de certains événements majeurs du XXe siècle. Les deux guerres mondiales, le fascisme et la lutte contre les dialectes, ainsi que la naissance de médias tels que la télévision, ont contribué à la consolidation d’une langue orale et écrite unique, pour les habitants d’un pays né des cendres d’États étant restés séparés des siècles durant.

Spécificités de la langue italienne

En raison de son histoire, l’italien a toujours été extrêmement réceptif vis-à-vis des langues considérées comme plus « précieuses » ou influentes, comme le français. Ce phénomène est toujours manifeste de nos jours, au vu de la multitude d’emprunts et de calques quotidiens provenant de l’anglais, même s’il existe un équivalent italien. La situation inverse s’observe chez les autres langues romanes, qui tentent généralement de trouver des adaptations ou des équivalents aux mots étrangers.

Malgré les campagnes du passé, les dialectes subsistent dans plusieurs régions, notamment dans le Sud de l’Italie, influençant à la fois la prononciation et l’utilisation des expressions idiomatiques locales.

Bien que l’Italie ne possède pas d’organisme officiel tel que la Real Academia espagnole, depuis le XVIe siècle, l’Accademia della Crusca, une institution composée de spécialistes, de linguistes et de philologues, réglemente, étudie et supervise le développement de l’italien.