SERVICE DE TRADUCTION DE/VERS L’ISLANDAIS

POUR DES TRADUCTIONS À DESTINATION DE L’ISLANDE

Pourquoi choisir ITC pour vos traductions en islandais ?

Dans un souci de précision et de rigueur dans son travail, ITC travaille toujours en collaboration avec des linguistes islandais qualifiés et experts dans leur domaine afin d’adapter au mieux vos documents au marchés ciblés. En tant que société de traduction appréciée par ses clients pour la qualité de son travail, son professionnalisme et sa réactivité, ITC offre des services de traduction depuis et vers l’islandais, en gardant à l’esprit les instructions et spécificités propres à chacun de ses clients

Historique de la langue : traduction en islandais

L‘islandais est la langue parlée en Islande, un pays insulaire nordique situé entre l‘Atlantique Nord et l‘océan Arctique. D‘une superficie de 103 000 km2 mais comptant uniquement 330 000 habitants, il s‘agit du pays le moins densément peuplé d‘Europe. Sa capitale, Reykjavik, est la capitale située le plus au Nord dans le monde pour un État souverain. La colonisation de l‘Islande a débuté au IXe siècle après J.-C., puis le territoire a été considéré comme complètement colonisé à l‘aube du nouveau millénaire. La plupart des colons provenaient de Norvège occidentale, bien que nombre d‘esclaves et de colons étaient également d‘origine gaélique. Malgré quelques mots islandais semblant provenir du gaélique, ce dernier semble avoir eu une influence moindre sur la langue prédominante de la nouvelle communauté, qui était un dialecte occidental du vieux norrois. Les plus anciens textes en islandais conservés ont été rédigés au XIIe siècle. Dans sa forme écrite, la langue a subi quelques modifications au cours des siècles, des changements minimes en comparaison avec d‘autres langues germaniques du Nord. Toutefois, la prononciation a considérablement changé, notamment depuis le grand changement vocalique qui a eu lieu entre le XIIe et le XVIe siècle. Les siècles de domination coloniale danoise (l’Islande a obtenu son indépendance en 1944) n’a que peu affecté la langue, à l’exception de quelques emprunts.

Spécificités de la langue islandaise

L’islandais est une langue très flexionnelle comportant quatre cas (nominatif, accusatif, datif et génitif) et trois genres grammaticaux (masculin, féminin et neutre). Les noms, adjectifs et pronoms sont déclinés dans les quatre cas, et s’accordent au singulier et au pluriel en fonction du nombre. Quant aux verbes, ils sont conjugués selon un système de temps, mode, personne, nombre et voix. L’alphabet islandais est un alphabet latin de 32 lettres, incluant les consonnes Ð (anglicisée en « eth » or « edh ») et Þ (ou « thorn »), cette dernière n’étant plus utilisée dans aucune langue vivante. En grande partie en raison du mouvement de purisme linguistique initié au début du XIXe siècle (alimenté par le romantisme et le mouvement national islandais), des mesures communes ont été prises pour empêcher l’intégration de mots étrangers dans la langue. À la place, un nouveau vocabulaire a été créé, reflétant l’évolution des nouveaux concepts et technologies grâce à la formation de nouveaux mots avec pour racine le vieux norrois, ou grâce au recyclage de mots archaïques auxquels une nouvelle signification a été donnée. Ainsi, de nombreux termes « internationaux » (tels que « vidéo » ou « radio ») ayant été incorporés dans diverse langues ne se retrouvent pas dans l’islandais moderne, car ils ont été remplacés par des néologismes islandais.

Toutes ces subtilités sont essentielles à connaître pour des traductions vers l’islandais de qualité.