SERVICE DE TRADUCTION DE/VERS LE CHINOIS

POUR DES TRADUCTIONS À DESTINATION DE LA CHINE

Pourquoi choisir ITC pour vos traductions en chinois ?

ITC Traductions, consciente de la demande grandissante pour la traduction vers le chinois, a su anticiper la demande de ses clients et s’entourer d’équipes de traduction chinoises professionnelles, expérimentées et compétentes afin répondre aux attentes des entreprises et toujours mieux satisfaire leurs besoins. Société de traduction chevronnée, nous avons à de nombreuses reprises été recommandés par nos clients pour nos services de traduction depuis et vers le chinois de la plus haute qualité.

Historique de la langue : traduction en chinois

La forme écrite du chinois est l’une des plus anciennes langues encore utilisées à l’heure actuelle, si ce n’est la plus ancienne. L’égyptien et le sumérien, qui s’écrivaient respectivement avec des hiéroglyphes et des signes cunéiformes, ont en effet disparu depuis longtemps. Les plus anciennes traces de cette langue datent de 1 500 av. J-C et ont été découvertes sur des os d’animaux et des carapaces de tortues ayant servi d’oracles. Nos ancêtres de cette époque considéraient déjà cette écriture comme suffisamment développée.

À la différence de la plupart des langues occidentales, le chinois est une langue idéographique et non phonétique : chaque caractère représente un concept et non un son. Les caractères chinois ont évolué au fil des siècles et sont devenus de plus en plus abstraits.

Il n’existe pas de données précises concernant le nombre de caractères chinois, mais il y en aurait entre 80 000 et 90 000. Bien entendu, la plupart d’entre eux ne sont plus utilisés. On les retrouve notamment dans les vieux manuscrits et dans certains noms de famille. De manière générale, 3 500 caractères permettent de couvrir 99 % des besoins de communication.

Spécificités de la langue chinoise

Si « chinois » désigne ici la langue standard connue sous le nom de « mandarin » dans les pays occidentaux, « putonghua » en Chine et « guoyu » à Taïwan, de nombreux dialectes régionaux sont utilisés par la population chinoise et les minorités ethniques. À l’heure actuelle, il existe deux manières d’écrire la langue chinoise : la forme simplifiée (简体字) et la forme traditionnelle (繁体字). La différence entre les deux est principalement visuelle. En effet, les deux versions d’un caractère signifient la même chose et se prononcent de manière identique. Cependant, pour des raisons historiques et géopolitiques, chaque forme est associée au chinois utilisée dans des régions spécifiques, chacun ayant ses expressions et son vocabulaire particuliers, au même titre que l’anglais du Royaume-Uni est différent de celui des États-Unis, d’Australie, etc.

CHINOIS TRADITIONNEL

Le chinois traditionnel tire directement son origine de la forme écrite du chinois. Il est facile de faire la différence avec la forme simplifiée car la plupart des caractères ont l’air très compliqué et sont composés de davantage de signes que leurs homologues simplifiés. Traditionnellement, le chinois s’écrivait verticalement du haut vers le bas et de la droite vers la gauche, et parfois horizontalement de la droite vers la gauche. Cela n’est que depuis quelques décennies que le chinois, influencé par les langues occidentales, s’écrit de la gauche vers la droite.

À l’heure actuelle, le chinois traditionnel est la langue écrite officielle à Taïwan, Hong-Kong et Macao, chacune de ces régions disposant de ses propres expressions idiomatiques et de son propre vocabulaire.

CHINOIS SIMPLIFIÉ

L’histoire du chinois simplifié est relativement courte par rapport à celle du chinois traditionnel. Si certains intellectuels ont proposé la simplification du système d’écriture dans les années 20 et même avant, ce n’est qu’en 1956 que le Conseil d’État de la RPC a mis en place et promulgué une réforme nationale afin d’augmenter le taux d’alphabétisation de la population chinoise. La forme simplifiée est principalement utilisée en Chine et à Singapour.